Mieux comprendre et diagnostiquer le diabète
Sensibilisation au diabète pour un mode de vie plus sain

Sensibilisation au diabète pour un mode de vie plus sain

On estime que 415 millions d’adultes à travers le monde souffrent du diabète. D’ici 2040, ils seront plus de 640 millions.

L’augmentation constante du nombre de diabétiques dans le monde doit se traduire par l’intensification des efforts de sensibilisation. 37 % des adultes diabétiques vivent dans la région Asie-Pacifique. En Afrique, plus des deux tiers des personnes atteintes du diabète n’ont pas été diagnostiquées. En Amérique latine, le nombre de personnes atteintes de diabète augmentera de 65 % d’ici 2040.1 Aux États-Unis, le traitement du diabète et des affections connexes a représenté en 2012 un coût global d’environ 245 milliards de dollars, frais médicaux et pertes de salaire et d’activité inclus.2

Une grande partie de ceux qui n’ont pas été diagnostiqués peuvent déjà être atteints de prédiabète ou être exposés à ce risque, et des études récentes ont montré que certaines complications à long terme, notamment sur le système cardiovasculaire, pouvaient apparaître chez les prédiabétiques.3


Diagnostic

Le diagnostic du diabète passe principalement par la détection d’une hyperglycémie, même s'il existe un véritable arsenal de tests. Diverses analyses sont effectuées selon le cas et le type de patient :

  • Diagnostic récent du diabète : pour déterminer s’il s’agit d’un diabète de type 1 ou de type 2, quand les indications cliniques sont ambiguës.
  • Diabète de type 2 : pour surveiller et ajuster le traitement.
  • Tous les patients diabétiques : pour détecter une néphropathie diabétique en mesurant les taux d’albumine dans les urines.
  • Femmes ménopausées : des études indiquent que ce groupe peut présenter un risque accru de mortalité cardiaque en cas de taux d’albumine urinaire élevé.
  • Femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques : ce syndrome touche 6 à 10 % des femmes, dont 50 % présentent une résistance à l’insuline. Ces femmes ont un risque élevé de diabète de type 2. Un taux d’insuline anormalement élevé associé à une hyperglycémie peut être le signe d’une résistance à l’insuline.

Suivi de la maladie

Les personnes chez lesquelles un diabète a été diagnostiqué sont encouragées à surveiller régulièrement l’évolution de la maladie. En mesurant le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c), les médecins peuvent déterminer vos taux moyens de glycémie au cours des 2 à 3 derniers mois et proposer un protocole de traitement mieux adapté. La mesure du taux d'HbA1c permet également d’évaluer l’efficacité des traitements et des changements d’habitude de vie. 

Diabète de type 1

  • Également appelé « diabète insulinodépendant » ou anciennement « diabète sucré ».
  • Une maladie auto-immune qui entraîne la destruction des cellules bêta du pancréas responsables de la synthèse et de la sécrétion de l’insuline.
  • Touche 5 à 10 % de tous les diabétiques.

Diabète de type 2

  • Egalement appelé « diabète non insulinodépendant », « diabète de l’âge mûr »
  • Provoqué par une résistance à l’insuline ou par une sécrétion insuffisante d’insuline.
  • Représente 90 à 95 % des diabètes dans les pays développés.

Prédiabète

  • Patients avec une mauvaise tolérance au glucose et des troubles de la glycémie à jeun.
  • Personnes dont les taux de glycémie sont supérieurs à la normale, mais pas suffisamment élevés pour être considérés comme un diabète.
  • Les personnes prédiabétiques présentent un risque accru de diabète de type 2, de maladies du cœur et d’AVC.4

Siemens Healthineers offre une large gamme de tests qui permettent de déterminer s'il s'agit d'un diabète de type 1 ou de type 2, de contrôler la glycémie et, de suivre l’évolution de la maladie avec l’analyse du taux d'HbA1c.
 

1. Diabetes Atlas 2017, International Diabetes Federation
2. Centers for Disease Control
3. American Diabetes Association (www.diabetes.org)
4. National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (www.diabetes.niddk.nih.gov)


Partager cette page :