Les femmes et les infections TORCH

Les femmes et les infections TORCH
 
Nous contacter

Un certain nombre de maladies infectieuses peuvent être transmises aux femmes enceintes puis à leur fœtus, entrainant une augmentation du risque de fausse-couche, de malformation congénitale et de problèmes de développement. Ces infections, que l’on appelle infections TORCH, comprennent la toxoplasmose, la syphilis, le VIH, la rubéole, le cytomégalovirus (CMV) et le virus Herpes simplex.

Il est important d’informer les femmes sur ces maladies et les risques associés, idéalement avant la grossesse. La vaccination est disponible pour certaines de ces maladies et des précautions pour éviter l’exposition, comme le lavage fréquent des mains, peuvent aussi contribuer à la prévention des infections. Le meilleur moyen à la disposition des femmes enceintes pour protéger leur enfant à naitre est de se protéger elles-mêmes.1

  • Dans le monde, l’infection congénitale par le VIH représente une cause majeure de morbidité et de mortalité infantile. Selon les estimations, elle est responsable du décès de 4 millions de personnes depuis le début de la pandémie par le VIH.2
  • Le cytomégalovirus (CMV) est le virus le plus connu pouvant être transmis durant la grossesse et touchant approximativement 0,5 à 1,5% des accouchements.3 Approximativement 40% des infections maternelles par le CMV durant la grossesse évoluent en infections congénitales.4
  • Chez les femmes enceintes et atteintes par une syphilis précoce non traitée, 25% des grossesses aboutissent à la naissance d’un enfant mort-né et 14% à un décès néonatal. De plus, le taux de mortalité périnatale est environ de 40%.5

Share this page:

1Site Internet. Accessible sur: http://www.cdc.gov/Features/Cytomegalovirus/

2Site Internet. Accessible sur: http://emedicine.medscape.com/article/235213-overview

3Pass RF. Cytomegalovirus infection. Pediatr Rev. 2002 May;23(5):163-70.

4Stagno S, Whitley RJ. Herpesvirus infections of pregnancy. Part I: Cytomegalovirus and Epstein-Barr virus infections. N Engl J Med. 1985 Nov 14;313(20):1270-4.

5Site Internet. Accessible sur: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs110/en/