Les femmes et l’anémie

Les femmes et l’anémie

L’anémie, une condition caractérisée par une carence en globules rouges, en hémoglobine ou en volume sanguin total,1 est un problème de santé publique majeur touchant aussi bien les pays développés et ceux en voie de développement. Alors qu’il existe de nombreuses classifications et étiologies de l’anémie, le facteur le plus significatif dans le développement de cette condition est la carence en fer.2 La carence en fer est le trouble alimentaire le plus fréquent dans le monde et la seule carence alimentaire également largement répandue dans les pays industrialisés.3

Les femmes et les enfants sont les plus touchés par l’anémie, avec environ 818 millions de femmes enceintes ou non et de jeunes enfants souffrant de ce trouble.4 Une dénutrition, une perte de sang importante durant la menstruation et une demande en sang plus importante durant la grossesse contribuent à la prévalence plus élevée de l’anémie chez les femmes.5

  • L’anémie touche plus de 30% de la population mondiale.3
  • La prévalence de l’anémie est plus élevée chez les femmes que chez les hommes.2
  • L’anémie est impliquée dans 20% des décès maternels.3
     
Nous contacter

Types d’anémie

Alors qu’il existe de nombreuses classifications et étiologies de l’anémie, le facteur le plus significatif dans le développement de cette condition est la carence en fer.6 La carence en fer est le trouble alimentaire le plus fréquent dans le monde et la seule carence alimentaire également largement répandue dans les pays industrialisés.7

L’anémie due à une carence en fer est fréquente (elle est caractérisée par un faible taux de globules rouges). Elle est due à une insuffisance des apports et de l’absorption de fer et/ou une perte de fer par des saignements, qui peuvent survenir dans différents organes, comme l’intestin, l’utérus et les voies urinaires.


Statistiques

  • 50% des cas d’anémie sont causés par une carence en fer. Néanmoins, cette proportion peut varier en fonction des groupes dans la population et des régions (variabilité des conditions locales).8
  • L’anémie modérée due à une carence en fer affecte 9% de la population mondiale et sa prévalence est plus élevée chez les femmes que chez les hommes.8
  • Les estimations de l’occurrence de la carence en fer dans le monde sont assez vagues mais le chiffre réel dépasse probablement le milliard de personnes.8

L’anémie mégaloblastique est causée par une formation incomplète des globules rouges, ce qui aboutit à l’accumulation d’un grand nombre de cellules immatures ou incomplètement développées. Ces dernières ne fonctionnent pas comme des globules rouges matures sains. Elles évincent les cellules saines et sont responsables de l’anémie. Ces cellules n’étant pas développées, leur durée de vie est courte.9 De faibles taux d’acide folique ou de vitamine B12 sont les causes les plus fréquentes de ce type d’anémie.


Statistiques

  • L’anémie mégaloblastique est la plus fréquente parmi les personnes âgées, avec une personne affectée sur 8000.10
  • Ce type d’anémie est noté dans tous les groupes ethniques mais il est plus fréquent dans les populations nordiques.10
  • Elle est liée à d’autres maladies auto-immunes, tout particulièrement les maladies thyroïdiennes, la maladie d’Addison’s et le vitiligo.10
  • La prévalence de cette anémie aux USA est assez basse, avec moins de 200 000 personnes touchées.

L’anémie pernicieuse (AP), une forme de l’anémie mégaloblastique, est un trouble rare au cours duquel l’absorption de la vitamine B12 par le tube digestif est insuffisante, ce qui conduit à une production insuffisante de globules rouges (GR). Elle est également appelée anémie par carence en vitamine B12.

 

Statistiques

  • Une personne sur 680 (0,15% de la population) aux USA est touchée par l’AP.
  • Selon les estimations, l’AP affecte 0,1% de la population générale et 1,9% des plus de 60 ans. Elle est responsable de 20–50% des cas de carence en vitamine B12 chez les adultes.11
  • Une étude menée dans la population américaine de plus de 65 ans a montré que la prévalence des faibles de taux de vitamine B12 dans le sang était de 15%. Cependant, il s’agit probablement d’une sous-estimation car le nombre de personnes du troisième âge augmente et les médicaments réduisant l’acidité de l’estomac sont largement utilisés.
  • La forme adulte de l’AP est plus fréquente parmi les individus d’origine celte (par ex. anglaise, irlandaise et écossaise) ou scandinave. Dans ces groupes, on observe 10 à 20 cas pour 100 000 personnes et par an. L’anémie pernicieuse est apparemment moins fréquente chez les personnes originaires d’autres ethnies.12
  • Bien que cette maladie ait été considérée en premier lieu comme rare chez les amérindiens et peu fréquente chez les personnes de peau noire, son incidence dans ces groupes semble plus élevée que les estimations antérieures le suggéraient.12
  • L’AP chez les adultes survient entre 40 et 70 ans. Dans la population blanche, l’âge moyen de l’apparition de ce trouble est de 60 ans et de 50 ans dans la population noire.12
  • Une prédominance chez les femmes a été rapportée en Angleterre, en Scandinavie et parmi les personnes d’ascendance africaine (1,5:1) Néanmoins, les chiffres aux USA indiquent une distribution égale en fonction des sexes.12
     

Facteurs de risque

Deux milliards de personnes, à savoir plus de 30% de la population mondiale, sont anémiques, souvent à cause d’une carence en fer. Dans les régions pauvres, l’anémie est souvent aggravée par des maladies infectieuses.14 

 

Les personnes touchées par des maladies chroniques sont plus à risque de développer une anémie. Les facteurs importants à garder en tête sont les suivants:15

 

  • Certaines formes d’anémie sont héréditaires et les enfants peuvent être affectés depuis la naissance.
  • Les femmes en âge de procréer sont particulièrement susceptibles de développer une anémie à cause d’une carence en fer à due à la perte de sang lors de la menstruation et l’augmentation des besoins en sang durant la grossesse.
  • Les personnes âgées peuvent être également plus à risque de développer une anémie en raison d’une alimentation déséquilibrée et d’autres conditions médicales. 
  • Femmes avec des menstruations sévères
  • Femmes enceintes, allaitantes ou venant d’accoucher
  • Personnes ayant subi récemment une opération majeure ou souffert d’un traumatisme physique
  • Personnes avec des maladies gastro-intestinales comme la maladie cœliaque ou des maladies intestinales inflammatoires comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn
  • Personnes touchées par un ulcère peptique
  • Personnes ayant subi des procédures bariatriques, tout particulièrement des opérations de pontage gastrique
  • Végétariens, végétaliens et autres personnes ne consommant pas d’aliments riches en fer (le fer dans les légumes, même s’ils sont riches en cet élément, n’est pas absorbé aussi efficacement que celui dans la viande, la volaille et le poisson)
  • Enfants qui boivent plus de 0,5 à 0,7 l de lait de vache par jour (le lait de vache contient peu de fer, peut diminuer l’absorption de ce dernier et irriter la muqueuse intestinale en causant des pertes de sang chroniques)
  • Femmes enceintes dans les pays du tiers-monde, tout spécialement si elles souffrent de malaria, d’ankylostomiase ou de carence en vitamine A
  • Femmes âgées de 50 ans ou plus et souffrant de saignements GI, d’ulcères gastriques/duodénaux ou de cancer GI

L’anémie mégaloblastique est habituellement causée par une carence en acide folique ou en vitamine B12. Les autres causes moins fréquentes comprennent:

  • L’abus d’alcool
  • Certaines maladies héréditaires
  • Des médicaments affectant l’ADN ou les médicaments chimiothérapeutiques
  • La leucémie
  • Le syndrome myélodysplasique
  • La myélofibrose
  • L’anticonvulsif phénytoïne (Dilantin)

L’anémie pernicieuse est plus fréquente chez les personnes d’Europe du Nord et d’ascendance africaine que chez les autres groupes ethniques. Les personnes âgées sont également plus à risque de développer cette condition. Ce trouble est principalement dû à un déficit en acide gastrique et en facteur intrinsèque qui entrave l’absorption de la vitamine B12 dans l’intestin grêle. L’âge avançant, l’estomac a tendance à produire moins d’acide.

 

L’anémie pernicieuse peut également survenir chez des personnes plus jeunes et dans d’autres populations. Les facteurs suivants augmentent le risque de développer une anémie pernicieuse:

  • Antécédents familiaux de cette condition
  • Ablation chirurgicale partielle ou totale de l’estomac. Ce dernier fabrique le facteur intrinsèque, une protéine qui stimule l’absorption de la vitamine B12 par l’organisme
  • Trouble auto-immun impliquant des glandes endocrines comme la maladie d’Addison, le diabète de type 1, la maladie de Graves ou le vitiligo. Les recherches suggèrent l’existence d’une relation entre ces maladies auto-immunes et l’anémie pernicieuse due à une réponse auto-immune
  • Ablation chirurgicale partielle ou totale de l’intestin grêle. L’intestin grêle est le lieu d’absorption de la vitamine B12
  • Certaines maladies intestinales ou autres troubles en mesure d’entraver l’absorption correcte de la vitamine B12 par l’organisme. Exemples: maladie de Crohn, infections intestinales et VIH.
  • Médicaments entravant l’absorption correcte de la vitamine B12 par l’organisme. Exemples: antibiotiques et certains antiépileptiques.
  • Absence de produits animaux ou laitiers dans l’alimentation, non consommation de suppléments alimentaires à base de vitamine B12 et alimentation déséquilibrée

Symptômes

La plupart du temps, les symptômes de l’anémie sont d’abord légers et se développent lentement. Les symptômes généraux peuvent comprendre:19

  • Sensation de faiblesse ou de fatigue plus fréquente qu’habituellement ou sous effort
  • Céphalées
  • Troubles de la concentration ou de la réflexion

 

Lorsque l’anémie s’aggrave, les symptômes peuvent inclure:

  • Coloration bleue du blanc de l’œil
  • Ongles cassants
  • Légers étourdissements au lever
  • Pâleur
  • Essoufflement
  • Langue douloureuse

La carence en fer ayant tendance à se développer lentement, une adaptation survient et la maladie passe souvent inaperçue pendant un certain temps, voire plusieurs années; les patients s’adaptent souvent aux effets systémiques causés par l’anémie. Dans les cas sévères, une dyspnée (troubles respiratoires) peut survenir.20

 

  • Les autres symptômes et signes de l’anémie due à une carence en fer comprennent les manifestations suivantes:20
  • Anxiété évoluant souvent en troubles compulsifs de type OCD et en obsessions
  • Irritabilité ou dépression
  • Angine
  • Constipation
  • Acouphène (bourdonnement dans les oreilles)
  • Ulcères buccaux
  • Palpitations
  • Alopécie
  • Évanouissement ou défaillance
  • Dépression
  • Essoufflement
  • Contractions fasciculaires
  • Coloration jaunâtre de la peau
  • Picotements, engourdissement ou sensation de brûlure
  • Absence de menstruation
  • Glossite (inflammation ou infection de la langue)
  • Koïlonychie (ongles en forme de petite cuillère) ou ongles fragiles/cassants
  • Diminution de l’appétit
  • Prurit (démangeaisons)

 

Les symptômes de l’anémie mégaloblastique peuvent varier d’un individu à l’autre mais les symptômes fréquents comprennent les signes suivants:21

  • Fatigue
  • Faiblesse musculaire
  • Perte d’appétit/de poids
  • Diarrhée
  • Nausée
  • Rythme cardiaque élevé
  • Langue lisse ou douloureuse
  • Picotements dans les mains et les pieds
  • Engourdissement dans les membres

L’AP évolue de manière insidieuse et de nombreux signes et symptômes sont dus à l’anémie elle-même, si elle est présente. Sans traitement, ce trouble peut conduire à des complications neurologiques et, dans les cas sévère, au décès du patient. Les symptômes fréquemment associés comprennent les signes suivants:22

  • Fatigue
  • Dépression
  • Fièvre légère
  • Nausée
  • Symptômes gastro-intestinaux
  • Perte de poids
  • Douleur neuropathique
  • Jaunisse
  • Glossite (inflammation ou infection de la langue)
  • Ongles cassants
  • Alopécie et grisonnement précoce des cheveux


L’AP affectant le système nerveux, les symptômes peuvent aussi comprendre les manifestions suivantes:22

  • Difficultés motrices et pour s’orienter
  • Altération de la mémoire
  • Altérations cognitives légères
  • Troubles de la miction
  • Perte de sensation dans les pieds
  • Faiblesse musculaire

Solutions

La réduction de l’impact des troubles anémiques chez les femmes nécessite les éléments suivants:

  • Compréhension des facteurs de risque
  • Réalisation de diagnostics rapides et précis lorsque les symptômes surviennent
  • Initiation du traitement approprié
  • Surveillance du traitement


L’anémie étant habituellement diagnostiquée au cours d’analyses sanguines en laboratoire, ces dernières jouent un rôle crucial dans la prise en charge des femmes durant l’intégralité du traitement de l’anémie.

En tant que fournisseur de diagnostics, Siemens propose des tests permettant l’évaluation du risque, le dépistage précoce, le diagnostic, le traitement et le suivi. En outre, nos solutions de TI dans le domaine de la santé permettent l’échange de données afin de prendre des décisions informées.
 


 

Autres systèmes Siemens

EPO

 

 

x

 

 

 

 

Ferritine

x

x

x

x

x

x

x

Acide folique

 

x

x

x

X*

 

 

Hémopexine

 

 

 

x

 

 

x

Homocystéine

 

x

x

x

 

 

x

Fer

x

 

 

x

x

x

 

Acide folique des globules rouges

 

x

x

 

 

 

 

Récepteur soluble de la transferrine (sTfR)

 

 

 

x

 

 

x

Capacité totale de fixation du fer (TIBC)

x

 

 

x

x

x

 

Vitamin B12

 

x

x

x

X*

 

 

FSC

 

 

 

 

 

 

x

Numération des réticulocytes

 

 

 

 

 

 

x

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22