Les femmes et les maladies auto-immunes

Les femmes et les maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes sont des conditions caractérisées par une attaque et une destruction par erreur des tissus sains de l’organisme par le système immunitaire. Plus de 80 types différents de maladies auto-immunes sont connus et touchent presque tous les principaux organes dans le corps.1

L’hérédité, la génétique et des «triggers» environnementaux sont probablement à l’origine de ces maladies et, bien que des données statistiques soient difficiles à recueillir sur la prévalence mondiale des maladies auto-immunes chez les femmes, ces troubles sont considérés comme une cause significative de maladies chroniques et de décès.2
Les maladies auto-immunes touchent les femmes de manière disproportionnée. Aux USA, 8% de la population souffre de maladies auto-immunes et 78% de ces patients sont des femmes.3 L’arthrite rhumatoïde est un exemple de maladie auto-immune qui affecte plus les femmes que les hommes.

  • Plusieurs rapports indiquent que ces maladies affectent au total 5 à 10% de la population dans les pays développés.2
  • Les hormones sexuelles féminines sont listées en tant que triggers environnementaux pour les maladies auto-immunes.2
  • Les maladies auto-immunes font partie des 10 causes principales de mortalité chez les femmes de 65 ans ou moins.2

Facteurs de risque

L’incidence de la polyarthrite rhumatoïde (PR) est typiquement deux à trois fois plus haute chez les femmes que chez les hommes. La PR survient surtout à partir de 60 ans, chez les hommes comme chez les femmes.

Certains individus sont génétiquement prédisposés au développement des maladies auto-immunes. Cette susceptibilité est associée à des gènes multiples et d’autres facteurs de risque. Trois groupes de gènes principaux sont suspectés dans de nombreuses maladies auto-immunes. Ces gènes sont en relation avec:4

  • Les immunoglobulines
  • Les récepteurs des lymphocytes T
  • Les complexes majeurs d’histocompatibilité (par ex. antigènes des leucocytes humains [HLA])

Bien qu’une prédisposition pour les maladies auto-immunes puisse exister dans certaines familles, certains membres peuvent être touchés par des troubles différents. Par exemple, une personne peut souffrir de diabète et une autre de polyarthrite rhumatoïde.5

Plusieurs facteurs de risque modifiables ont été étudiés en association avec la PR, y compris l’exposition aux hormones en relation avec la reproduction, le tabagisme, des facteurs alimentaires et l’exposition aux microbes.

Parmi tous les facteurs de risque, le plus puissant et le plus avéré correspond à l’association entre le tabagisme et la PR. Des antécédents de tabagisme sont associés avec une élévation faible à modeste (1,3-2,4 fois) du risque de PR. La relation entre le tabagisme et la PR est la plus forte chez les personnes ACPA-positives (anticorps anti-protéine/peptide citrulliné, un marqueur de l’activité auto-immune).

Les hormones en relation avec la reproduction ont été étudiées en profondeur en tant que facteurs de risque potentiels associés à la PR.

  1. Contraceptifs oraux (CO): des études antérieures ont démontré que, chez les femmes ayant utilisé des CO, le risque de PR est faiblement à modérément réduit. La diminution du risque n’a pas été confirmée dans les études récentes. La concentration des œstrogènes dans les CO actuels est typiquement de 80 à 90% inférieure aux premiers CO introduits dans les années 60, ce qui peut expliquer l’absence d’association dans les études récentes.
  2. Traitement hormonal substitutif (THS): les preuves plaidant pour une association entre le THS et la PR sont mitigées.
  3. Antécédents de grossesse viable: la plupart des études ont montré que les femmes n’ayant jamais accouché d’un enfant vivant courent un risque de PR légèrement à modérément augmenté.
  4. Allaitement : des études de population récentes ont montré que la PR est moins fréquente parmi les femmes allaitantes.
  5. Antécédents menstruels: au moins deux études ont observé que les femmes avec des règles irrégulières ou une menstruation tronquée (par ex. ménopause précoce) courent un risque plus élevé de PR.6
     

Symptômes

Les signes et symptômes de la polyarthrite rhumatoïde (PR) peuvent comprendre les manifestations suivantes:

  • Articulations douloureuses, chaudes et gonflées
  • Raideur matinale pouvant persister pendant des heures
  • Grosseurs dures sous la peau des bras (nodules rhumatoïdes)
  • Fatigue, fièvre et perte de poids

La PR précoce a tendance à toucher les petites articulations en premier, tout spécialement les articulations situées entre les doigts et la main et celles entre les orteils et les pieds.
Lorsque la maladie progresse, les symptômes se propagent souvent aux genoux, aux chevilles, aux coudes, aux hanches et aux épaules. Dans la plupart des cas, les symptômes surviennent dans les mêmes articulations des deux côtés du corps.
Les symptômes et les signes de la PR peuvent varier en termes de sévérité et même apparaître et disparaître. Les périodes d’activité de la maladie plus intense, appelées poussées, alternent avec des périodes de rémission relative, au cours desquelles le gonflement et la douleur diminuent ou disparaissent Avec le temps, la PR peut causer la déformation des articulations ou même leur déplacement.7
 

Solutions

La réduction de l’impact des maladies auto-immunes chez les femmes nécessite les éléments suivants:

  • Compréhension des facteurs de risque
  • Réalisation de diagnostics rapides et précis lorsque les symptômes surviennent
  • Initiation du traitement approprié
  • Surveillance du traitement

Les analyses diagnostiques en laboratoire jouent un rôle crucial dans la prise en charge des femmes touchées par des maladies auto-immunes. La gamme complète de solutions Siemens permet une prise en charge intégrale des maladies auto-immunes, y compris le dépistage précoce de la PR. En outre, nos solutions de TI dans le domaine de la santé permettent l’échange de données afin de prendre des décisions informées.


 

Autres systèmes Siemens

Diagnosis

 

 

 

 

 

 

 

Anti-CCP

 

 

 

 

 

X

 

Facteur rhumatoïde

X

X

X*

X*

X

 

X

Protéine C réactive

X

X

X

X

X

X

X

AST

X

X

X

X

X

 

 

ALT

X

X

X

X

X

 

 

ALP

X

X

X

X

X

 

 

GGT

X

X

X

X

X

 

 

Marqueurs inflammatoires

 

 

 

 

 

X

 

FSC avec frottis

 

 

 

 

 

 

X

1

2

3

4

5

6

7